Fini les cadeaux

La demande pour des entrepreuneur·ses et artistes queer est plus forte que jamais — et j’espère que ce n’est pas qu’une tendance passagère. Alors que l’avènement de plus en plus de représentation queer dans les médias et qu’un intérêt nécessaire envers la responsabilisation sociale a engendré un élan de soutien envers le talent des personnes 2SLGBTQ+, parfois l’approche est contradictoire à l’intention.

Le travail assidu mérite une compensation juste,

surtout à un moment où de nombreux·ses artistes et entrepreneur·ses queer peinent à se faire un nom au cœur d’une pandémie et essaient d’accéder à un revenu de subsistance alors que le coût de la vie augmente à vue d’œil. Du loyer à l’épicerie en passant par les transports et le divertissement, il faut gagner entre 2 600$ et 5 600$ par mois pour vivre au Canada. Pour les entrepreneur·ses, la situation est encore pire. Il semble y avoir une mentalité répandue chez les client·es qui avancent qu’on ne vaut pas nos tarifs, que le coût du produit offert est excessif et qu’iels pourraient trouver moins cher ailleurs. 

Il n’y a aucun problème aux budgets limités et à l’incapacité d’assumer les tarifs d’un artiste ou d’un produit, mais s’attendre à un cadeau, à des gratuités ou négocier à la baisse du prix demandé en croyant faire une faveur à l’artiste ou l’entrepreneur·se, c’est inacceptable. On s’attend à des produits de haute qualité à bas prix de la part de petites entreprises, mais on remet rarement en question la tarification des plus grandes entreprises ou des artistes connu·es et établi·es.

Un rappel important pour les personnes qui souhaitent encourager les artistes queer émergeant·es : Le tarif pour un item ou service couvre non seulement le produit final mais aussi les outils, le temps impliqué et toutes les autres nécessités liées à la gestion d’une entreprise.
headshot of Makayla

Je me prends en exemple : je suis une drag queen, coordonnatrice de médias sociaux, actrice, danseuse et artiste maquilleuse. Créer ma trousse de travail comprend du maquillage et des applicateurs, des costumes, des perruques, mon ordinateur et des déplacements. En tant qu’artiste qui s’attend à ce que mes contrats m’aident à payer ce que j’ai à payer pour continuer à faire ce travail et pour ma vie quotidienne, le travail non rémunéré peut m’affecter de façon importante à long terme si je ne fais pas attention. La décision d’offrir un service gratuitement implique la volonté de le faire et aussi la compréhension que le temps et les ressources financières sont disponibles. Exiger un cadeau ou un service à prix réduit, c’est un manque de respect envers le temps, l’argent et les efforts impliqués dans le service ou produit offert. Après ma parution dans l’épisode 8 de la saison 2 de Canada’s Drag Race, j’ai été inondée de messages m’offrant des opportunités variées, des entrevues et des spectacles. D’un côté, c’était une chance incroyable. De l’autre côté, j’ai vu des tonnes de personnes dévaloriser mon travail et s’attendre à du travail non rémunéré en échange contre de la promotion publique, de la visibilité et de l’expérience. J’adore le fait que je suis en mesure de continuer à agrandir ma clientèle, mais pour pouvoir continuer à faire ce travail, je dois être capable de me le permettre financièrement.

La visibilité, ça ne paye pas les factures.

J’adorerais pouvoir payer mon loyer avec des followers mais je ne pense pas que ce soit un mode de paiement que ma·on propriétaire accepte. Pour créer une communauté queer prospère, on doit se soutenir les un·es les autres dans la mesure de nos moyens et respecter la compensation juste.

A propos de l'auteur

makayla out of drag
Makayla Walker

Née à Toronto en Ontario, Makayla Walker est une femme transgenre noire qui s’épanouit dans les arts et qui défend les droits de la communauté noire. Son amour pour la défense des droits et pour les arts est né dans la Jane and Finch Community, où elle a grandi. C’est là que Makayla a compris l’importance d’utiliser sa voix et la puissance des arts de la scène. Elle a ensuite été à l’école de théâtre et a commencé son parcours en drag. Elle est maintenant une figure de proue de la scène drag torontoise et toujours là pour soutenir les jeunes queer et trans qui cherchent un sentiment d’appartenance.

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

REÇOIS LES MISES À JOUR et reste branché·e - inscris-toi à notre infolettre.

En voir plus

Entrevues It Gets Better

Transgender Awareness Week Toolkit

Transgender Awareness Week Recognize the day on your platforms – click here to access our social media toolkit.  Together we must continue to uplift and support

Advancing Queer Voices banner

Advancing Queer Voices Panel

Today’s leading queer content creators are transforming TikTok and inspiring 2SLGBTQ+ youth! On October 18, 2022, It Gets Better Canada chatted with three impactful creators:

National Coming Out Day Toolkit

October 11th – National Coming Out Day Toolkit Recognize the day on your platforms – click here to access our Coming Out Day social media

Passer à travers le feu

Making it through the fire with Owen Unruh I learned very young that I didn’t fit into the mold that had been laid out for

Comment prendre soin de soi-même? Le guide de la rentrée pour les jeunes queers, en questionnement et leurs alliés

Our Back-to-School Self-Care Guide for Queer & Questioning Students and Their Allies Back-to-school season is just around the corner. But before you run out for

It Gets Better Canada est membre officiel du It Gets Better International Affiliate Network

IT GETS BETTER et IT GETS BETTER PROJECT sont des marques déposées de Savage Love, LLC, l’utilisation est autorisée sur ce site Web sous la licence de the It Gets Better Project

 

Organisme de bienfaisance enregistré sous le numéro 750714297 RR0001

IGB-CSA Canada

White IGBC logo
Ce site Web est rendu possible grâce au soutien de It Gets Better Project, un organisme sans but lucratif qui travaille à encourager, autonomiser et connecter les jeunes 2SLGBTQ+ partout dans le monde.

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.