Justine Lorch (she/they)

Justine Lorch (elle/ils)

Le chemin menant à l’interdiction des thérapies de conversion au Canada

Saviez-vous que la thérapie de conversion était encore légale dans la plupart des provinces canadiennes en 2018? Au cours des dernières années, le Canada a fait du progrès incroyable dans la protection des jeunes et des adultes lesbien·nes, gai·es, bisexuel·les, trans, queer, en questionnement et bispirituel·les partout au pays, aboutissant à la récente victoire que représente l’interdiction et la criminalisation de la thérapie de conversion au fédéral avec l’adoption du projet de loi C-4. Jetons un coup d'œil aux étapes et aux efforts remarquables de la communauté et des militant·es 2SLGBTQ+ qui ont ouvert la voie à ce jour historique.

Avant que des efforts collectifs n’apportent cet enjeu à l’attention du gouvernement fédéral en 2019, il y a eu des gestes décisifs, quoique isolés, réalisés par les gouvernements provinciaux et municipaux cherchant à protéger les personnes 2SLGBTQ+ au Canada. Débutant en 2015, la province du Manitoba a banni ces programmes extrêmement dangereux, et la province de l’Ontario a banni la thérapie de conversion pour les mineur·es. La Nouvelle-Écosse s’est jointe à l’Ontario et a également banni la pratique pour les mineur·es en 2018, et au même moment la ville de Vancouver a banni la thérapie de conversion pour les personnes de tous âges, suivie par la ville d’Edmonton en 2019. En 2020, les provinces de l'Île-du-Prince-Édouard et de Québec, ainsi que le territoire du Yukon ont banni la thérapie de conversion pour les mineur·es, et la ville de Calgary a banni la pratique pour les personnes de tous âges.

La lutte au niveau fédéral a débuté en 2019 avec la pétition e-1833 demandant au gouvernement fédéral de mettre un terme à la thérapie de conversion partout au pays. Plusieurs groupes de défense des droits de jeunes, incluant It Gets Better Canada, ont défendu l’importance de cette pétition, qui a rassemblé 18 000 signatures. Dans le cadre de son effort de soutenir l’interdiction de cette pratique, It Gets Better Canada a créé la pétition change.org #RightToBeYouCanada.Cette pétition demandait au gouvernement canadien de protéger les droits des jeunes lesbien·nes, gai·es, bisexuel·les, trans, queer, en questionnement, asexuel·les et bispirituel·les en 1) publiant une déclaration claire annonçant que le gouvernement du Canada s’oppose aux pratiques entourant la thérapie de conversion et tout autre traitement relié, et en 2) développant des politiques et des lois pour prévenir toute organisation ou individu de tenter d’altérer l’orientation sexuelle, l’identité de genre et l’expression de genre de toute personne plus jeune que l’âge de majorité. En mars 2019, It Gets Better Canada a écrit une lettre à Justin Trudeau, annonçant : « Les jeunes LGBTQ2 canadien·nes n’ont pas besoin de thérapies bidons : iels ont besoin d’amour, de soutien et d’acceptation, comme tout le monde. » Ces deux efforts ont malheureusement été initialement rejetés par le gouvernement canadien. 

"Canada’s LGBTQ2 kids don’t need bogus therapies: they need love, support and acceptance, just like everyone else."

L’enjeu a été ranimé et en mars 2020, le projet de loi C-8 a été présenté, une loi cherchant à bannir la thérapie de conversion pour quiconque ne consentant pas à une telle « thérapie » et pour toutes les personnes mineures. Ce projet de loi a été contrecarré par la pandémie de la COVID, alors que le gouvernement se penchait quasi exclusivement sur des efforts pour pallier à l’urgence.

Une nouvelle version de ce projet de loi, le projet de loi C-6, qui cherchait à modifier le code criminel afin d’interdire certaines activités liées à la thérapie de conversion, a été introduite au début d’octobre 2020. Pour soutenir le projet de loi C-6, It Gets Better Canada a envoyé plus de 100 000 signatures, rattachées à notre pétition sur change.org et qui ont été récoltées à partir du 27 novembre 2020, aux décideur·ses du Parlement. On Tuesday December 1st, conversion therapy survivors and allies began testifying in front of the Standing Committee on Justice and Human Rights to improve Bill C-6. Once again, this version of the bill died au feuilleton lors de la dissolution du Parlement le 15 août 2021.

La lutte s’est poursuivie à nouveau le 29 novembre 2021 avec une première lecture d’une version mise à jour du projet de loi, qui était, selon les libéraux, plus complète et l’une des lois les plus strictes sur la thérapie de conversation dans le monde entier. Le 1er décembre 2021, la Chambre des communes a voté unanimement pour accélérer le processus législatif de cette nouvelle version, intitulée le projet de loi C-4, qui fût ainsi rapidement présentée au Sénat. Ce dernier a également adopté la loi de façon unanime le 7 décembre. En date historique du 8 décembre 2021, le projet de loi C-4 a reçu la sanction royale, la dernière étape pour devenir une loi, faisant officiellement de toute pratique de thérapie de conversion, sa promotion ou sa publicité, un acte criminel au Canada. Quatre nouvelles infractions ont ainsi été intégrées au Code criminel et deviendront effectives le 7 janvier 2022, 30 jours après la réception de la sanction royale.


L’interdiction de la thérapie de conversion au Canada est l’aboutissement d’un long parcours rempli d’embûches mené par les survivant·es inspirtant·es de cette pratique violente. It Gets Better Canada est fier d’avoir joué un rôle dans la sensibilisation de notre pays grâce à notre pétition sur change.org. Nous sommes encore plus fier·es des survivant·es braves qui ont eu le courage de partager leurs histoires, comme Matt Ashcroft, qui a été au front de nos initiatives. En 2014, à l’âge de 24 ans, Matt a survécu à un camp de thérapie de conversion qui a instillé en lui une quantité énorme de culpabilité et de honte en lien avec son identité. Lorsqu’on lui a posé des questions sur sa participation à la lutte pour la fin de la thérapie de conversion, il a dit :

Matt Ashcroft (au milieu)

« Je venais tout juste d’en sortir, et j’aimais beaucoup aller au Starbucks au coin Church et Wellesley ici à Toronto. J’ai rencontré un gars qui était en fait le fondateur de It Gets Better Canada, Chris Gudgeon. Chris était une des premières personnes à Toronto qui a écouté mon histoire. Si ce n’était pas de lui, rien de tout ça n’aurait été possible pour moi. Si ce n’était pas de It Gets Better Canada, je n’aurais jamais participé à la campagne de lobbying en faveur du projet de loi C-4. Si je n’avais pas parlé, on n’aurait jamais eu la protection qu’on a à présent pour les personnes LGBTIQ+. 

Alors merci à Chris Gudgeon et à toute l’équipe de It Gets Better Canada. Vous aurez toujours une place spéciale dans mon cœur. » 

Il s’agit d’une victoire historique pour la communauté 2SLGBTQ+ canadienne. Nous tenons à féliciter toutes les personnes qui ont persévéré durant toutes ces années afin de protéger les jeunes et les adultes bispirituel·les, lesbien·nes, gai·es, bisexuel·les, trans, queer et en questionnement, ainsi que les braves survivant·es de la thérapie de conversion, comme Matt, qui ont eu le courage de partager leur histoire.


Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de signer notre pétition et de faire la différence dans notre pays, et qui continuent à soutenir les canadien·nes 2SLGBTQ+. Vous pouvez continuer à nous aider à soutenir l’émancipation des jeunes partout au Canada, et à encourager la création de liens entre elleux en soutenant It Gets Better Canada..

Partager

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

REÇOIS LES MISES À JOUR et reste branché·e - inscris-toi à notre infolettre.

En voir plus

Entrevues It Gets Better

National Coming Out Day Toolkit

October 11th – National Coming Out Day Toolkit Recognize the day on your platforms – click here to access our Coming Out Day social media

Advancing Queer Voices banner

Advancing Queer Voices Panel

Learn how today’s leading queer content creators are transforming TikTok and inspiring 2SLGBTQ+ youth! Register for free here Event details Date: Tuesday October 18, 2022

Passer à travers le feu

Making it through the fire with Owen Unruh I learned very young that I didn’t fit into the mold that had been laid out for

Comment prendre soin de soi-même? Le guide de la rentrée pour les jeunes queers, en questionnement et leurs alliés

Our Back-to-School Self-Care Guide for Queer & Questioning Students and Their Allies Back-to-school season is just around the corner. But before you run out for

It Gets Better Canada est membre officiel du It Gets Better International Affiliate Network

IT GETS BETTER et IT GETS BETTER PROJECT sont des marques déposées de Savage Love, LLC, l’utilisation est autorisée sur ce site Web sous la licence de the It Gets Better Project

 

Organisme de bienfaisance enregistré sous le numéro 750714297 RR0001

IGB-CSA Canada

White IGBC logo
Ce site Web est rendu possible grâce au soutien de It Gets Better Project, un organisme sans but lucratif qui travaille à encourager, autonomiser et connecter les jeunes 2SLGBTQ+ partout dans le monde.